Actualités du réseau

Afin de mettre à l’honneur les cigaliers par leur engagement bénévole exemplaire, tous les mois désormais, nous vous proposons de découvrir le portrait d'un.e cigalier.ère du réseau.
Suite au portrait de François Vandenbunder, gérant de la Cigales des Dunes, à Dunkerque, dans la newsletter d'Avril, place à celui de Joseph Hémar, gérant de la Cigales Solartois 2, dans l’Arrageois et co-président de l’association des Cigales des Hauts-de-France.

Joseph HémarÀ la retraite depuis plus ou moins 18 mois, c’est par le biais d’un ami de longue date, Jean-Louis, qui faisait parti du Club les ARRAZI d’Arras, que Joseph a entendu parlé des Cigales. C’était également le club de Marc Poignant, gérant de cette cigales, que Joseph connaissait via la CCI d’Arras.
« C’était début 2011, JL de me dire ‘‘toi qui a fait toute ta carrière dans la création et la gestion d’entreprises, le commerce et le marketing, les Cigales devraient t’intéresser’’ ». Après avoir accepté l’invitation à « venir voir », la rencontre avec les gens sympathiques, bienveillants, qui avaient plaisir à se retrouver a convaincu Joseph à rejoindre le Club en juin 2011 pour en devenir le gérant en janvier 2012.

Ce qui a réellement poussé Joseph à rejoindre la dynamique du réseau, c’est le double investissement du cigalier : l’adhésion à son Club et l’adhésion à l’Association Régionale. « Nous vivons dans une société où nous sommes extrêmement dépendants des uns des autres. Nous pouvons donc influer sur ce qui fait notre environnement par l’engagement, l’action, à la fois individuelle et collective. Aller au devant des acteurs sociaux, politiques et économiques m’a toujours paru indispensable ».
Pour lui, représenter son Club et co-présider l’association aujourd’hui est un service qu’il a « accepté...et de partager avec François Vialard ».
Après avoir rejoint le Club Cigales- les-ARRAZI, une bonne moitié des cigalier.es décidèrent de continuer et le Club-Cigales-SOLARTOIS fut créé en décembre 2014 puis SOLARTOIS 2 en décembre 2019. Par son investissement, Joseph en fut chaque fois le gérant, fonction primordiale et sine qua non pour créer et faire vivre une cigales.
Le gérant de Solartois 2 définit le cigalier comme « une personne qui se veut utile à son environnement local, (…) , prête à donner de son temps, de ses compétences et de son argent pour accompagner des projets ou des actions auxquels elle croit, et pas uniquement dans l’entreprenariat ».
En tant que cigalier, Joseph affirme gagner beaucoup de satisfactions, via les Cigalier.es, via les porteur.es de projets et les entrepreneur.es et via les partenaires. Cette « fonction » lui permet de garder le contact avec l’environnement économique et social pratiqué durant sa carrière dans la coopération agricole.

Quand on lui demande : Avez-vous une façon particulière de fonctionner pour faire connaître votre club ? (salons-forums, présentation cigales, comités-jurys, représentation cigales chez des partenaires…).
Il nous répond :
« Ne jamais perdre une occasion de parler de la dynamique « Cigales » de mettre en avant les réalisations de mon Club.
Rencontrer les institutions partenaires, les inviter à présenter leurs structures et missions aux membres de mon Club.
Participer aux manifestations organisées par les collectivités et divers collectifs associatifs en faveur de l’emploi et de l’entreprenariat.
• Voilà pourquoi nous avons décidé de nommer notre nouveau Club SOLARTOIS 2 pour ne pas perdre la notoriété acquise ces cinq dernières années ».

En ce qui concerne les projets ou secteurs d’activité privilégiés par son club, il n’y en a pas. Ses membres et lui s’intéressent à tous les porteurs de projets même si parfois certains ne sont finalement pas accompagnés. Leur mission est de co-porter les projets avec les entrepreneurs.
De tout temps en tant que cigalier, il a déjà recommandé les cigales à son entourage mais non sans grande peine. « Les plus intéressé.es sont souvent pris par ailleurs, leurs jeunes enfants, leurs vieux parents, leur engagements professionnels et ou associatifs notamment.
Être Cigalier.e « de base » passe encore, faire vivre un Club demande de la disponibilité et de l’initiative que d’autres consacrent ailleurs ».

Un petit mot pour la fin :
« Les 9 années « CIGALES » que j’ai vécues ont changé ma perception sur mon environnement et assurément, de manière très positive.
Mon adhésion à la dynamique Cigales me permet constamment de rencontrer quantité de personnes avec des spécificités, convictions et ambitions multiples.
De faire vraiment Société.
Par ailleurs les porteur.es de projets, comme mes enfants et petits-enfants, me font croire en un avenir auquel ils-elles font confiance, alors autant les accompagner.
L’optimisme fait vivre et j’ai envie de bien vivre ».

 

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter des Cigales pour rester informé