Actualités du réseau

Afin de mettre à l’honneur les cigaliers par leur engagement bénévole exemplaire, tous les mois depuis avril dernier, nous vous proposons de découvrir le portrait d'un.e cigalier.ère du réseau.
En 2020, nous présentions les cigaliers ayant plusieurs casquettes, gérants et administrateurs pour la plupart. En 2021, nous souhaitons révéler des cigaliers "atypiques", particuliers, qui pourraient par leur témoignage susciter l'intérêt de nos lecteurs qui ne sont pas encore cigaliers à le devenir. Nous démarrons l’année avec le portrait de Armand Fakeye, membre du club Cigales Graines d’avenirs à Lille.

Armand FAKEYE rogné2 Cigalier depuis seulement Octobre 2020, Armand nous raconte comment il a connu les Cigales : « ... par l'intermédiaire de mon épouse Régina qui travaille comme chargée de développement à l’association des Cigales des Hauts-de-France ».

En lui révélant qu’il est à ce jour le plus jeune et récent cigalier en Hauts-de-France, et curieux de connaître ce qui l’a poussé à rejoindre le réseau (parce que bien sûr les arguments de son épouse seuls n’étaient pas convaincants), il nous répond :
« C'est avec joie que j'apprends que je suis le plus jeune et le plus récent. L'association des cigales fait écho à une époque de ma vie où j'ai été entrepreneur. À ce moment là, je me suis senti bien seul et sans accompagnement, ce qui a fait que je suis retourné à la case "employé". Aujourd'hui, j'estime qu'aider un jeune ou un nouvel entrepreneur est très important et représente un luxe qui n'a pas de prix dans la création d'entreprise. J'estime que je n'ai pas besoin d'être totalement accompli pour donner un coup de main à d'autres personnes. Ne serait-ce qu'un avis ou un œil extérieur peut parfois beaucoup aider. La force des Cigales, c'est que plusieurs personnes en fonction de leur savoir-faire, de leur compétence et de leur savoir-être portent un regard constructif et riche sur les projets ou les idées d'entreprises présentés par les porteurs de projet. Tous autant que nous sommes, nous avons des connaissances précises dans un ou plusieurs domaines que nous pouvons transmettre et c'est cela que recherchent les porteurs de projet et c'est en cela que nous sommes une aide pour eux. »

Pour lui, l'accompagnement, demeure le rôle prédominant d'un cigalier. N’ayant pas encore suffisamment mis en pratique son rôle de cigalier, il s’inspire de ses nouvelles connaissances au sein de son club pour affirmer que le cigalier peut aussi devenir parrain d’un projet en fonction de son expérience et ainsi gagner davantage en expérience grâce à cet accompagnement.

Par ailleurs, son club étant tout nouveau, à la question de savoir comment les membres s’y prendraient pour se faire connaître, il propose de passer par le biais des partenaires entreprise et association du domaine de l'accompagnement de projets en participant à leurs différents événements.

En effet, dans leur club qu’ils ont nommé ''Cigales Graines d'avenirs'' ils ne sont pas limités à un secteur d'activité précis. Cependant, personnellement, «... au-delà d'un secteur d'activité, j'ai toujours eu une prédilection pour des projets qui touchent la couche la plus vulnérable de la société, les enfants, tout ce qui constitue un plus dans leur mieux-être, leur éducation. Tout simplement parce qu'ils représentent l'avenir, le futur de ce monde. Nous avons donc tout intérêt à leur consacrer notre présent. »

En ce qui concerne la sensibilisation Cigales, il en parle bien sûr autour de lui mais pour le moment, ses amis attendent qu’il fasse ses preuves en tant que cigalier pour être convaincus de rejoindre le réseau (sourire). Mais déjà, Armand se plaît à dire que les Cigales, c'est une aventure palpitante et il attend tout humblement que les membres de son club et lui aient la chance d'en aider le plus possible.

Nous lui avons demandé un petit mot pour la fin mais … disons que la notion de ‘‘petit’’ reste relative :
« Étant d'origine béninoise, chez moi on dit souvent que la main qui aide ne manque jamais de rien. Donc à toutes les personnes qui ont envie d'aider mais qui ont peur de se lancer en se disant qu'ils ne sont pas encore accomplis où qu'ils n’y connaissent rien ou  pas suffisamment pour aider quelqu'un d'autre, je leur réponds : n'hésitez pas ! commencer par aider avec vos moyens et vous verrez que ça ne diminuera rien en vous, au contraire vous en sortirez toujours grandi. Heureuse année à tous et longue vie aux clubs CIGALES. ».

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter des Cigales pour rester informé